SPARCK_map_all_locations2011


SPARCK – Space for Pan-African Research, Creation and Knowledge – est un programme de résidences pluridisciplinaires expérimentales, d’ateliers, de conférences, d’expositions, de publications et de performances centrés sur des approches novatrices et engagées de l’espace urbain aujourd’hui.

 

Réseaux. Elaborés en partenariat avec un vaste réseau d’artistes et d’acteurs culturels à travers l’Afrique et des diasporas, les projets SPARCK se donnent pour but de penser hors-les-murs et hors-format.

Collaborations. A travers le monde africain, sur le continent et dans ses diasporas, SPARCK collabore avec des créateurs dont le travail met à mal le statu quo, les clichés, la facilité. Image, son, parole orale et écrite, installation, architectures éphémères, nouvelles technologies et médias émergents sont au rendez-vous.

Projets-plateformes. Pour la plupart, les projets SPARCK ont plusieurs vies. Les artistes qui les mènent sont encouragés à les élargir, à les transformer en plateformes à partir desquelles ils peuvent développer de nouvelles initiatives au sein de SPARCK et au-delà.

Interdisciplinarité. Les projets SPARCK estompent les frontières entre disciplines et formes de savoir. Ils cherchent à ouvrir des espaces d’échange et de compréhension là où ces derniers tendent à faire défaut - entre classes et groupes sociaux, entre générations, entre genres et professions.

Une multiplicité de sites. SPARCK n’a ni centre ni base fixe. Pour chaque projet – résidence d’artiste, exposition, happening, performance – des liens sont tissés et des partenariats construits avec une ou plusieurs initiatives ou institutions sœurs. Un cadre privilégié est ainsi crée, qui est spécifique au besoins du projet. De la rue à l’atelier et au Net, depuis sa création SPARCK a ainsi développé des projets dans plus de douze pays, en Afrique, en Asie, dans les Amériques et en Europe.

Espaces et futurs urbains. Des dispositifs de collaboration flexibles permettent aux artistes et chercheurs qui travaillent avec SPARCK d’élaborer des manières de voir et de faire originales pour penser autrement la vie des villes. Lectures neuves, voire radicales, de l’urbain, des pratiques sociales qui le tissent au quotidien et, par ce biais, de la globalisation: telles sont les focales du programme SPARCK. L’Afrique urbaine y est pensée par et pour elle-même et, simultanément, pense le monde – le futur des villes de par la planète.

 

L’équipe SPARCK est un binôme: deux femmes, Kadiatou Diallo (plasticienne, enseignante, activiste) et Dominique Malaquais (chercheuse, écrivaine). Ensemble, nous tentons d’inventer de nouvelles formes de collaboration. Dans notre équipe, pas de hiérarchie: toutes les taches et toutes les décisions sont partagées. Pas de centre non plus, d’espace nucléaire à partir duquel nous travaillons; nos bureaux sont mobiles et virtuels. Le processus autant que les résultats structure le travail de SPARCK et le but est en permanence d’expérimenter.

 

SPARCK a vu le jour en 2008. Ses origines sont liées à celles de l’Africa Centre, une ONG domiciliée à Cape Town, dédiée à la création contemporaine en Afrique. L’idée de l’Africa Centre est née d’une série d’échanges, sur une période de 18 mois (2004-2005), au sein d’un groupe de neuf artistes, chercheurs et activistes issus de trois continents (Afrique, Amérique du Nord, Europe). Ces échanges ont mené à une conclusion: la nécessité d’élaborer un programme de résidences, de performances, de publications, d’expositions, d’ateliers et d’interventions axés sur la création expérimentale en milieu urbain en Afrique et dans ses diasporas. En 2007, un second groupe de réflexion est crée pour imaginer la forme - théorique et thématique - que pourrait prendre ce programme. Les membres en sont Kadiatou Diallo, Faustin Linyekula, Dominique Malaquais et AbdouMaliq Simone.

En 2008, le programme acquiert le nom qu’il porte qujourd’hui : SPARCK -Space for Pan-African Research, Creation and Knowledge. Mené depuis lors par Kadiatou Diallo et Dominique Malaquais, sa forme et son contenu ne cessent de s’enrichir.

 

Pour en savoir plus sur les bases conceptuelles de SPARCK, cliquer ici.