MONOGRAPHIE SUR KAKUDJI

Edition Kkji top cover only


Titre:

KaKuDJi | Carnet de la Création

Publié avec:

Editions de l'Oeil (Paris, France)

Date de sortie:

avril 2010

 

 



SPARCK a construit un partenariat avec les Editions de l’œil, une maison d’édition parisienne connue pour ses publications innovantes touchant, notamment, les arts contemporains d’Afrique. Série phare des Editions de l’œil, ses Carnets de la création. A ce jour, il existe cent carnets. Eminemment portables (on les glisse dans un sac, dans une poche), ils traitent chacun d’un créateur. Belles reproductions couleur, graphisme et design élégants, textes critiques de spécialistes qui résistent à tout jargon: les carnets sont des objets précieux. Mais leur prix de vente, lui, n’a rien de précieux: il s’agit de faire voyager l’art, de le rendre abordable. 5.50 Euros, donc, rendus possibles par des pratiques de distribution intelligentes et auto-gérées. Cela et l’inclusion de deux langues (tous les textes paraissent en français et en anglais et parfois en d’autres langues aussi) font de la série un must que l’on trouve aussi bien chez les particuliers que dans les bibliothèques, les centres d’animation et les ONG. Le 99ème Carnet de la création est dédié à Kakudji, le premier artiste à avoir effectué une résidence SPARCK.
 
Le carnet Kakudji a pour focale les œuvres qu’il a créées pendant sa résidence SPARCK à Cape Town. Le texte est de Stacy Hardy, écrivaine et vidéaste sud africaine. L’original anglais et la traduction française font honneur au travail. Le carnet est une co-production des Editions de l’œil et de SPARCK, soutenue par l’Africa Centre et le CEMAf (Centre d’Etudes des Mondes Africains – CNRS, Paris).
 
De cette collaboration avec les Editions de l’oeil est né un projet plus large: l’idée de publier, sur une période de cinq ans, une série de 50 carnets sur des créateurs partenaires de SPARCK. Aspect clé du projet, dont SPARCK serait principalement responsable: développer un réseau de distribution résolument décentralisé. Il s’agirait non seulement de produire des livres et de les faire voyager vers des lieux / pays où ils ne seraient pas autrement présents, mais aussi de les distribuer à un coût inférieur à celui, déjà fort bas, pratiqué par les Editions de l’œil. Les livres ne couteraient pas plus de 2 Euros pièce. Par ailleurs, un travail de terrain serait engagé, afin d’identifier des collectifs, des ONG et des centres d’animation en Afrique avec lesquels des partenariats de distribution pourraient être mis en place, qui assureraient l’accès de publics aussi variés que possible à la collection Oeil-SPARCK. SPARCK est actuellement à la recherche de fonds pour rendre possible cette initiative. Tout organisme qu’un soutien de ce projet pourrait intéresser est invité à contacter l’équipe SPARCK.